{{property.PropertyName}}
{{property.casePropertiesSelected[0].PropertyValue}}
plan du site
Architecte : j+e architectes

Un groupe d'amis, qui étudiait ensemble l'architecture en Bretagne, a décidé de construire une maison en commun pour trois familles, parmi lesquelles celles de Benjamin Jardel et Nicolas Epaillard, dont le bureau, j+e architectes, a conçu le bâtiment. Le collectif a trouvé et acheté trois parcelles adjacentes à la périphérie de la petite ville d'Erdeven, destinées à trois maisons unifamiliales, et a proposé un nouveau type de logement.

Quatre logements abritant trois appartements, un espace partagé et un espace bureau sont séparés par des serres ensoleillées. La végétation est une prairie sauvage dans tous les lieux partagés, à l'exception du potager. Chaque maison possède son propre jardin avec une terrasse conçue individuellement.

Le projet se voulait innovant dans tous les aspects, dès les premières esquisses. Il est respectueux de l'environnement, génère de faibles émissions de carbone et est construit à partir de matériaux locaux uniquement, avec l'aide des futurs habitants. « Les Pieds Verts » est une déclaration contre les innombrables nouvelles maisons individuelles et l'esthétique traditionnelle.

La construction d'une telle maison a nécessité beaucoup d'efforts lors de la phase de planification, car la réglementation dans les zones de protection, où se trouve Erdeven, impose des règles strictes sur les volumes et les matériaux des maisons neuves. Heureusement, j+e architectes a pu convaincre les autorités que les bardeaux de bois et les toits verts se fondraient dans le paysage, de même que les murs blancs et les ardoises en céramique typiques de la région. En raison de la hauteur limitée du volume et de l'inclinaison de toit obligatoire de 45 degrés, la construction d'une maison à deux étages n'était possible qu'avec des fenêtres de toit.

Logement coopératif à Erdeven avec fenêtres de toit VELUXArchitecte : j+e architectes ; photo : Antoine Mercusot

Benjamin Jardel

architecte et copropriétaire de la maison

Lors du processus de conception, nous étions conscients de l'intensité idéale de lumière naturelle dans chaque pièce. Le soleil inonde les pièces à vivre, tandis que les fenêtres de toit VELUX assurent une lumière naturelle adéquate dans les chambres. La lumière naturelle nous maintient en contact permanent avec notre environnement, tandis que la lumière du soleil donne vie à notre architecture.

Architecte : j+e architectes ; photo : Fanch Galivel

Les appartements allient les avantages de la tradition et de l'innovation, chacun d'entre eux offrant des expériences spatiales différentes. Les murs en plâtre ordinaire et les revêtements de sol naturels, bois ou linoléum, laissent aux habitants l'espace nécessaire pour exprimer leur personnalité.

Les quatre unités, trois appartements et l'espace bureau, couvrent deux étages, celui du haut étant uniquement équipé de fenêtres de toit VELUX. L'architecte du quartier, qui a approuvé le projet, a perçu cette solution comme la seule option permettant d'opter pour une forme de toiture traditionnelle, longue et droite.

Plan de coupe

Architecte : j+e architectes ; photo : Fanch Galivel

La maison est divisée par trois serres, stockant la chaleur du rayonnement solaire pour la restituer pendant la nuit. Un double système de ventilation avec récupération de chaleur, ainsi qu'une épaisse couche isolante, assurent un climat intérieur optimal.

Le recyclage ou l'utilisation de ressources biodégradables est une règle dans toute la maison : la paille et le chanvre ont été utilisés pour l'isolation, l'eau de pluie collectée irrigue les serres, les bardeaux de bois de la façade ne sont pas traités.

Produits VELUX utilisés dans cette étude de cas
Fenêtre de toit VELUX GGL
Détails du produit
Fenêtre de toit VELUX INTEGRA® GGL
Détails du produit

Détails du projet

Projet : Logement coopératif
Emplacement : Erdeven, France 
Architecte : Benjamin Jardel & Nicolas Epaillard / j+e architectes
Année : 2018
Photos : Antoine Mercusot / Franch Galivel