Rénovation d'une maison de 80m2 : stratégies, coûts et conseils pratiques

Vous envisagez de transformer une maison de 80 m² et vous voulez évaluer votre projet de rénovation avec précision ? Vous voulez savoir comment estimer les coûts de rénovation, connaître les postes de dépenses indispensables et le budget à prévoir ? Découvrez des informations essentielles et des conseils pratiques pour vous aider à naviguer dans le monde complexe du budget de rénovation.
Points clé

1. Budgétisation stratégique

Qualité de matériau, étendue des travaux et spécificités de votre maison : prêtez attention aux postes de dépense majeurs, tels que la structure de la maison, l'isolation, et les finitions intérieures.

2. Optimisation des investissements et choix de matériau

Priorisez les rénovations significatives comme la modernisation de la cuisine, la rénovation de la salle de bains, et l'amélioration de l'isolation.

3. Sélection des professionnels et planification précise

Ne laissez rien au hasard, choisissez un professionnel qualifié pour réaliser des plans précis et garantir la qualité des travaux. Planifiez pour coordonner les phases des travaux.

Coût rénovation maison 80 m2 : facteurs clés et étapes stratégiques

Lorsqu'il s'agit de transformer votre maison, comprendre et évaluer les facteurs qui influencent le coût d'une rénovation est important pour une planification efficace et réaliste.

Posez-vous les bonnes questions dès la phase initiale de votre projet de rénovation : de la superficie de votre maison à l'état actuel de ses structures, chaque détail compte dans le calcul du budget.

Avant de commencer les travaux, comprenez et évaluez les facteurs qui influencent le coût d’une rénovation.

Les 4 facteurs qui influencent le coût d'une rénovation

Prêtez attention à ces 4 facteurs pour estimer le montant de votre rénovation :

Les 4 étapes incontournables pour estimer le coût d'une rénovation

1. Superficie de la maison et nombre de pièces

La superficie totale et le nombre de pièces de votre maison sont des facteurs déterminants dans le calcul du coût de rénovation.

De toute évidence, plus l'espace est grand et le nombre de pièces élevé, plus les travaux seront étendus et coûteux.

Des maisons de plain-pied ou à étage peuvent aussi engendrer des coûts différents.

N'oubliez pas le garage. Cet espace peut être transformé pour mieux servir vos besoins de stockage ou devenir une pièce habitable supplémentaire.

2. État actuel de la maison (ancienne, dégradée, etc.)

Une maison ancienne ou fortement dégradée nécessite des travaux de rénovation plus approfondis, avec une incidence sur le budget global.

Au contraire, une maison plus récente vous permettra de concentrer vos efforts et votre budget sur un secteur particulier de votre rénovation. L'isolation thermique de votre maison par l'extérieur (ITE), la réhabilitation de la cuisine ou le réagencement des chambres, par exemple.

Bon à savoir : depuis le 1er avril 2023, les propriétaires d'une passoire thermique (classe F ou G sur le DPE) doivent réaliser un audit énergétique s'ils souhaitent vendre leur bien. Cela concerne la plupart des maisons individuelles mais pas les copropriétés.

3. Niveau de complexité des travaux à réaliser (structure, plomberie, électricité, etc.)

La complexité des travaux influe sur les dépenses. Des interventions sur la structure, la plomberie, ou l'électricité demandent des compétences spécialisées et du matériel spécifique qui augmentent l'investissement.
4. Choix des matériaux et équipements

Le choix des matériaux et équipements impacte directement le budget avec des options haut de gamme ou sur mesure qui augmentent les coûts par rapport à des choix plus standards.

Prenez en compte le climat et les spécificités de votre région pour choisir les matériaux les plus adaptés, et le modèle architectural de la maison pour assurer une cohérence esthétique et structurelle.

Le choix du bois, que ce soit pour les charpentes, les sols ou le bardage, apporte de la chaleur esthétique et une robustesse naturelle à votre maison.

Les quatre facteurs qui influencent le coût d'une rénovation sont la surface de la maison, le nombre de pièces, le niveau de complexité des travaux et les matériaux choisis.

Les 4 étapes incontournables pour estimer le coût d'une rénovation

Estimer le montant des dépenses liées à la rénovation d'une maison n'est jamais une tâche facile.

En suivant ces 4 étapes, vous parviendrez à estimer assez fidèlement le montant des rénovations :

1. État des lieux : structure, isolation et options sur mesure

Avant tout, veillez à réaliser un état des lieux précis.

Évaluez l'état de la maison, de chacune de ses pièces, et identifiez les travaux nécessaires.

Inspectez la structure du bâtiment, l'étanchéité de la toiture et des ouvrants, puis passez en revue les systèmes électriques, le chauffage et la plomberie.

Étudiez également la distribution des pièces, les flux de circulation et les apports de lumière et de ventilation.

Si possible, faites-vous accompagner d'un professionnel.

Celui-ci attirera votre attention sur des détails clés qui pourraient vous échapper et pourra vous aider à estimer les dépenses par poste : état général du bâti, intégrité de la toiture, isolation, électricité, chauffage, plomberie, ouvrants, état de l’enduit, du bardage, etc.

 

2. Définissez les travaux à réaliser et les priorités

Après l'état des lieux, définissez les travaux à réaliser et priorisez-les en fonction de votre budget et de vos besoins.

Un conseil, envisagez d'abord le gros œuvre, puis descendez dans les niveaux de priorité, comme lors de l'état des lieux.

Dans les chapitres suivants, retrouvez des estimations indicatives détaillées de tous les coûts envisageables, du gros œuvre à l'aménagement intérieur de vos pièces.

3. Obtenez des devis auprès de plusieurs prestataires

Vous n'avez pas la chance d'avoir des professionnels de confiance dans votre répertoire téléphonique ?

Vous allez devoir obtenir des devis auprès de différents prestataires pour avoir une idée précise du coût des travaux.

Deux cas de figure se présentent fréquemment :

  • Cas n°1 : vous souhaitez déléguer la maîtrise d'œuvre à un architecte ou à un contractant général en travaux. Ils pourront démarcher chaque entreprise et obtenir les propositions de prestations à votre place, voire choisir la plus intéressante pour vous.
    • Avantage : vous vous libérez du temps pour vous concentrer sur le volet stratégique de votre rénovation.
    • Inconvénient : ce type de prestation étant payant, vous devez prendre en compte ce surcoût dans votre budget.
  • Cas n°2 : vous prenez en charge la maîtrise d'œuvre. Vous démarchez personnellement les entreprises, recevez leurs propositions tarifées, comparez les offres et négociez avec les artisans ou entreprises du bâtiment.
    • Avantages :
      • Vous choisissez les entrepreneurs avec qui vous souhaitez collaborer et gardez la possibilité de négocier en direct avec eux.
      • Vous économisez sur la marge du contractant, qui peut avoisiner 5 à 10 % du devis global de votre projet.
    • Inconvénient : démarcher les entreprises, comparer les devis et faire avancer les négociations demande du temps et peut être source de stress dans un projet de rénovation qui s'inscrit sur le moyen-long terme.

Alors, que choisir ?

Évidemment, cela dépendra de plusieurs facteurs : votre budget, vos priorités, votre temps disponible, votre niveau d'implication dans votre projet de rénovation, et vos compétences en matière de négociation.

4. Comparez les devis et négociez les prix

Une fois les devis obtenus, il vous reste à les comparer et à les négocier.

Que faut-il comparer ?

  • Les prix, certes, mais en s'assurant que la qualité des produits et les niveaux de prestation se valent.

    Par exemple, si vous voulez de l’isolant en panneaux, assurez-vous que les devis des artisans listent des modèles aux caractéristiques similaires.

    Pour éviter de vous questionner sur la qualité réelle de chaque matériau, le mieux est de choisir vos éléments en amont et de proposer vos références aux entreprises de votre choix.

    Ainsi, vous pourrez comparer vos devis d'égal à égal et vous concentrer sur les services offerts.

    Ce dernier point est important : veillez à bien délimiter l'étendue des tâches qui incombent à chaque artisan.

    Le diable se cache dans les détails et certains intitulés pourront recouvrer des réalisations bien différentes.

    Veillez à clarifier ce point. La clarté de la communication est clé.

  • Une fois les devis comparés, vous pouvez ouvrir les négociations.

    C'est une étape délicate car vous voulez obtenir le meilleur rapport qualité-prix pour votre rénovation, mais pas au point de brusquer le professionnel concerné.

    Une bonne manière de revoir les prix à votre avantage serait de demander des clarifications sur les différences de prix entre un professionnel A et un professionnel B.

    Un artisan vous propose un tarif global beaucoup plus élevé que la moyenne ? Cherchez à comprendre ce qui justifie l'écart.

    À contrario, faites attention aux devis dont les prix vous semblent trop bas. Une rénovation sous-budgétée pour séduire le client peut cacher des dépassements de prix ultérieurement.

  • Enfin, au-delà du prix, le plus important dans une rénovation reste la confiance qui lie le maître d'ouvrage (c'est-à-dire, vous) et le professionnel du bâtiment.

    Parfois, certains artisans qui paraissent plus chers sur le papier sont aussi ceux qui accepteront de réaliser gracieusement une petite tâche supplémentaire qui n'était pas prévue au devis.

En conclusion, armez-vous de patience, de discernement, de votre meilleur sens de la diplomatie et d'une bonne calculatrice.

Comparer et négocier plusieurs devis une étape importante de la rénovation.

Les postes de dépenses dans une rénovation de maison de 80 m²

Dans une rénovation de maison de 80 m², les postes de dépenses majeurs se répartissent entre les travaux structurels essentiels et les aménagements intérieurs, indispensables pour allier confort, sécurité et esthétique.

Travaux de rénovation structurels et gros œuvre

Voici les 3 types de chantier pour votre logement en matière de gros œuvre :
1. Renforcement des fondations et des murs porteurs

Des travaux tels que le renforcement des fondations et des murs porteurs sont souvent nécessaires, surtout dans les maisons anciennes, pour assurer la sécurité et la durabilité de la structure.

2. Réfection de la toiture et des charpentes

La réfection de la toiture et des charpentes est un autre poste de dépense important, surtout si la maison a subi des dégâts ou si l'objectif est d'améliorer l'isolation et l’enduit.

C'est l'opportunité de considérer le remplacement de fenêtres de toit en fin de vie, ou d'en ajouter aux endroits stratégiques. Des puits de lumière ou des fenêtres de toit VELUX savamment disposés peuvent transformer votre intérieur en laissant pénétrer la lumière naturelle et l'air frais.

Besoin d'aide pour votre projet de rénovation ? Obtenez une consultationEn savoir plus

3. Fenêtres, portes et revêtements extérieurs

Poste de dépense à ne pas négliger, le remplacement des fenêtres et portes extérieures peut améliorer l'esthétique et l'efficacité énergétique de votre maison.

Pour améliorer l’aspect extérieur de la maison, envisagez aussi des options d'enduit ou de bardage qui offrent un attrait visuel et une meilleure isolation.

Travaux d'aménagement intérieur

En ce qui concerne les travaux d'aménagement intérieur, anticipez ces 3 grandes étapes :

1. Rénovation de la cuisine et de la salle de bain

Ces pièces sont souvent centrales dans une habitation.

Elles nécessitent généralement des rénovations importantes qui allient esthétique et fonctionnalité.

Une fois encore, pensez en amont à la façon dont vous ferez entrer la lumière naturelle et la ventilation.

Ces pièces généralement humides (salle de bains) ou odorantes (cuisine) auront besoin d'un système de ventilation fiable et efficace : des fenêtres.

EN SAVOIR PLUS

Une fenêtre de toit pour illuminer la salle de bainsEN SAVOIR PLUS

Les pièces telles que la cuisine et la salle de bains sont généralement humides et bénéficient d'une ventilation efficace.

2. Remplacement du revêtement de sol et des cloisons

Le remplacement des revêtements de sol et des cloisons est important pour donner un coup de neuf à l'intérieur de la maison.

De plain-pied ou sur plusieurs niveaux, une superficie de 80 m2 reste assez compacte et vous permet d’économiser sur les dépenses en matières de parquet ou de carrelage.

Si vous envisagez de redessiner la distribution des pièces, le déplacement des cloisons représente un poste important.
3. Mise aux normes électriques et plomberie

Mettre aux normes les systèmes électriques et la plomberie fait partie de ces travaux invisibles à l'œil nu mais qui est pourtant capitale pour la sécurité et le confort dans la maison au quotidien.

Les coûts moyens pour chaque poste de dépense dans une rénovation de maison de 80m²

Rénover une maison (ou un appartement) de 80 m², ça coûte combien ? Même si chaque cas est particulier et mérite une analyse personnalisée pour estimer précisément l'enveloppe budgétaire, voici une estimation globale des dépenses poste par poste.

Pour estimer le coût total de la rénovation d'une maison de 80 mètres carrés, évaluez chaque poste de dépense

Coût moyen des travaux structurels et gros œuvre

Le gros œuvre englobe tous les lourds travaux qui ont lieu sur votre bâtisse. Voici 3 grands postes de dépenses :

1. Prix de renforcement des fondations et des murs porteurs

Vérifier et renforcer l'ossature de la maison est une étape clé pour garantir sa stabilité et sa sécurité sur le long terme.

À titre indicatif, voici quelques prix liés aux prestations de rénovation des fondations :

  • Réparation des fissures des fondations :
    • Fissures mineures : entre 195 et 245 €
    • Fissures modérées : entre 840 et 1 950 €
    • Fissures importantes nécessitant sous-œuvre ou reconstruction partielle : entre 2 200 et 14 000 €
  • Réparation des infiltrations d'eau du sous-sol : entre 325 et 450 € par ml pour l'installation d'un drain.
  • Tarif d'un professionnel pour rénover les fondations :
    • Construction de fondations neuves : entre 35 et 65 € par heure
    • Rénovation de fondations : majoration de 10 % de TVA sur le tarif de main-d'œuvre.

Voici combien peut coûter l'ouverture d'un mur porteur :

  • Étude de faisabilité par un Bureau d'études techniques (BET) ou un architecte : entre 700 et 1 500 €. Cette étape est nécessaire pour vérifier la faisabilité du projet d'ouverture d'un mur porteur.
  • Établissement du plan d’exécution des travaux : réalisé par l'architecte ou le Bureau d’études techniques, le montant varie entre 200 et 500 €. Ce plan détaille les étapes et les éléments nécessaires pour le bon déroulement des travaux.
  • Ouverture de porte dans un mur porteur : entre 1 600 et 2 000 €, incluant l'installation d'une porte d'une largeur maximum de 1 mètre.
  • Ouverture de type portique : pour une ouverture d'environ 2,5 mètres de large, le coût varie entre 2 400 et 6 000 €.
  • Démolition complète du mur porteur : entre 2 400 et 7 000 €, impliquant des travaux plus complexes pour rediriger les charges du mur.

Ces coûts peuvent varier selon la complexité du projet et la nécessité de respecter certaines réglementations, surtout en cas de modification de la façade de votre maison.

2. Coût de réfection de la toiture et des charpentes

Le coût de la réfection de la toiture et des charpentes dépendra de la surface à couvrir, du type de matériaux choisis et de la complexité des travaux.

Choisir le bon isolant, qu'il s'agisse de laine de verre, de polystyrène ou de matériaux écologiques, est essentiel pour améliorer l'efficacité énergétique de votre maison.

Voici une idée de budget moyen par type de travaux :

  • Toiture neuve + charpente : 170 à 320 € le m²
  • Remplacement des tuiles : 40 à 130 € le m² ou 10 à 20 € le remplacement d'une tuile
  • Rénovation isolation : 15 à 50 € le m² (isolant en laine de roche soufflée : 30 € env. / mètre carré selon épaisseur ; rouleaux ou panneaux : 40 € / mètre carré selon épaisseur, pose comprise)
  • Rénovation charpente : 8 000 à 22 000 €
  • Traitement termite : 1 500 à 3 000 €

Pour en savoir plus sur les travaux d'isolation de la toiture, lisez nos guides complets :

3. Prix du changement des fenêtres et portes extérieures

Le remplacement des fenêtres et portes peut être coûteux, surtout si vous optez pour des matériaux de haute qualité et des fonctionnalités énergétiques avancées.

Pour les menuiseries, comptez entre 5 000 à 10 000 euros pour un remplacement complet de fenêtres.

Coût moyen des travaux d'aménagement intérieur

1. Prix de la rénovation de la cuisine et de la salle de bain

La rénovation de ces pièces peut être parmi les plus coûteuses, en raison de la nécessité d'installer de nouveaux appareils, des matériaux de qualité et parfois de modifier la disposition.

  • Pour votre cuisine : comptez entre 300€ à 600€ par m² pour une cuisine standard sans électroménager. Pour la rénovation complète d’une belle cuisine moderne et sur-mesure, envisagez plutôt 1 000€ par m².
  • Pour votre salle de bain, en fonction de sa taille : petite (3-5 m²), entre 4 000 et 5 200 € ; moyenne (6-9 m²), entre 5 500 et 9 300 € ; grande (>10 m²), entre 7 200 et 18 000 €.

 

2. Coût du remplacement du revêtement sol et des cloisons

Le coût variera en fonction des matériaux choisis et de l'étendue des travaux.

Voici de quoi vous donner une idée réaliste du coût de rénovation au m²:

  • Rénovation partielle (une pièce) : 150 à 300 €/m²
  • Rénovation classique (peinture, revêtements de sol) : 300 à 450 €/m²
  • Rénovation complète : 500 à 900 €/m²
  • Réhabilitation complète : à partir de 1 000 €/m²
3. Prix de la mise aux normes électrique et plomberie

Ces mises aux normes sont nécessaires et peuvent représenter un investissement important, surtout dans les maisons plus anciennes.

Pour la réfection de vos systèmes électriques, envisagez des tarifs aux alentours de 30 à 50 euros/m².

Pour la plomberie, comptez à partir de 5 000 euros.

Enfin, envisagez une enveloppe entre 10 000 à 20 000 euros pour le chauffage.

Ces prix sont indicatifs. En effet, seuls les devis personnalisés délivrés par un professionnel reflètent la réalité du marché.

Comment financer une rénovation de maison de 80m²

Des aides institutionnelles existent pour inciter les citoyens à réaliser des économies d'énergie. Saisissez l'opportunité de réaliser des améliorations à travers votre maison, tout en maîtrisant vos dépenses.

Les aides financières pour votre résidence principale

Si la rénovation concerne votre résidence principale, vous pouvez considérer ces 3 types de subventions :

1. MaPrimeRénov'

MaPrimeRénov' est un dispositif institutionnel qui offre un financement pour les travaux d'isolation, de chauffage, de ventilation ou les audits énergétiques effectués dans des maisons individuelles, entre autres.

En fonction du type de matériau et des équipements éligibles, vous pouvez bénéficier d'un montant plafonné de 20 000 € par logement

2. Eco-prêt à taux zéro (Eco-PTZ)

Ce prêt sans intérêt est disponible pour les propriétaires d'un logement de plus de deux ans sans condition de ressources. Il peut aller jusqu'à 50.000 euros et doit être remboursé en 15 ans maximum.

Il cible les travaux de rénovation énergétique, comme l'installation de systèmes d'eau chaude sanitaire qui utilisent des énergies renouvelables, par exemple.

3. Prêt à l’amélioration de l’habitat de la Caf

Ce prêt de la Caisse des Allocations Familiales peut couvrir jusqu'à 1.067,14 euros, soit 80 % du prix de vos travaux de salle de bains.

Avec un taux d'intérêt de 1 %, il est remboursable sur trois ans.

Les aides financières pour votre résidence secondaire

Si vous rénovez une résidence secondaire, voici vos 4 principales possibilités de financement ou d'options fiscales :

1. La Prime Énergie, ou Prime CEE

Cette prime incite les propriétaires à améliorer l'efficacité énergétique de leur résidence secondaire (qu’elle soit une maison ou un appartement).

Certaines entreprises de rénovation énergétique proposent, en complément de cette prime, un accompagnement complet et l'expertise d'artisans RGE (Reconnu Garant de l'Environnement).

  • Travaux éligibles : isolation thermique, double vitrage, installation de pompes à chaleur air-eau, chaudières à haute performance énergétique…
  • Montant de la prime : il peut atteindre 5 000€ et dépend de la nature des travaux, de vos revenus et de votre emplacement géographique. Vous pouvez calculer le montant de votre prime en ligne.

2. TVA réduite

Bénéficiez d'une TVA réduite à 5,5 % ou 10 % sur certains travaux de rénovation énergétique, appliquée automatiquement sur les factures des entreprises. Pour en bénéficier, votre maison de vacances doit être construite depuis plus de deux ans.

  • Travaux éligibles pour un taux de TVA à 5,5 % : tous les travaux d’isolation thermique et d’installation de système de chauffage (pompe à chaleur air-eau, chaudière biomasse, chaudière à très haute performance énergétique, isolation des combles ou isolation des murs…).
  • Travaux éligibles pour un taux de TVA à 10 % : pour les travaux d’amélioration, de transformation et d’aménagement, ainsi que pour l’achat des matières premières et des équipements indispensables pour vos travaux.

3. Exonération de taxe foncière

Les travaux de rénovation peuvent offrir une exonération temporaire de taxe foncière, sous certaines conditions.

  • Travaux éligibles : cette exonération concerne les travaux de rénovation énergétique de la résidence.
  • Critères d'obtention : les dépenses en travaux ne doivent pas dépasser 10 000 € pour l'année précédant l'exonération ou 15 000 € sur les trois années précédentes. La maison doit être construite avant le 1er janvier 1989. Chaque commune décide de son application.
  • Procédure : pour bénéficier de cette exonération, le propriétaire doit envoyer une déclaration aux finances publiques avant le 1er janvier de l'année d'application. Renseignez-vous auprès de la mairie de la commune où se situe votre logement pour vérifier votre éligibilité et les démarches à entreprendre.

 

4. Aides locales

Les régions, départements et communes proposent des aides financières via le site de l'agence nationale pour l'information sur le logement (Anil).

Vous pouvez aussi contacter directement vos collectivités territoriales pour obtenir des informations sur la teneur des aides et les conditions d'éligibilité.

En conclusion

Nous espérons que la lecture de cet article vous a fourni les clés pour estimer les coûts, comprendre les différentes étapes et identifier les postes de dépenses majeurs d'une maison de 80 m2 à rénover.

En tirant parti des aides financières disponibles et en choisissant les bons matériaux et le bon interlocuteur, vous pouvez transformer votre espace de vie tout en respectant votre budget.

N'oubliez pas que la qualité de l'exécution et la durabilité des améliorations apportées sont essentielles pour augmenter la valeur et le confort de votre maison.

Auteur

L'équipe éditoriale VELUX

Publié

janv. 23, 2024

Partager

Articles liés

Estimer le budget de rénovation de votre maison : guide complet
Rénovation
Rénover sa maison pour la rendre plus confortable, plus lumineuse et plus jolie
Rénovation
Comment entamer la rénovation de vos combles?
Renovation combles
Rénover votre maison pour créer un environnement plus sain
Remplacement
Des aides financières pour rénover sa maison
Remplacement