Les recherches du baromètre 2017

L’édition 2017 du Baromètre de l’Habitat Sain approfondi les résultats de l’édition 2016 en analysant l’impact des bâtiments sur la santé des Européens.

Le Baromètre de l’Habitat Sain est constitué d’une série d’études pan-européennes visant à analyser les rapports entre logement et santé. Publié sous l’égide du Groupe VELUX, le présent Baromètre est le troisième du genre. La première édition est parue en 2015. Dans les éditions 2015 et 2016, nous explorions la façon dont les Européens appréhendent les bienfaits d’un habitat sain. Le Baromètre 2017 approfondit les conclusions du rapport 2016 en analysant l’impact de l’habitat sur la santé des Européens.

Cette année, le Baromètre de l’Habitat Sain repose sur des données tirées de différentes sources : l’agence de conseil Ecofys basée à Berlin, l’Institut allemand de Physique du Bâtiment Fraunhofer, l’agence de conseil danoise Copenhagen Economics ainsi que les deux précédentes éditions du Baromètre de l’Habitat Sain.

Les chercheurs d’Ecofys ont analysé la corrélation entre logement et santé dans 27 États membres de l’UE (hors Allemagne) à partir de la base de données d’Eurostat EU-SILC (Étude sur le revenu et les conditions de vie, une enquête visant à évaluer l’état et le développement des revenus et des conditions de vie en Europe). Les données EU-SILC sont recueillies auprès des offices statistiques nationaux. Les travaux présentés ici reposent sur des données EU-SILC dites « brutes », autrement dit auto-déclarées. Eurostat livre ces données afin de les soumettre à des études proposées par des instituts de recherche agréés. Ces études ont exploité les résultats (anonymisés) obtenus pour chaque variable EU-SILC auprès de plus de 100 000 foyers individuels et de plus de 250 000 adultes (âgés de plus de 16 ans) dans l’ensemble des États membres de l’UE, à l’exclusion de l’Allemagne.

L’institut Fraunhofer a analysé plus de 200 publications scientifiques traitant de l’impact de l’humidité et de la moisissure sur les affections respiratoires. Ces publications ont été étudiées dans le cadre d’une méta-analyse visant à déterminer la probabilité de développer de l’asthme lorsqu’on vit dans un logement humide ou ayant de la moisissure. L’Institut de Physique du Bâtiment Fraunhofer a croisé les résultats de cette méta-analyse avec les données tirées d’Eurostat et d’autres études afin de déterminer le nombre d’Européens touchés par des problèmes d’humidité et de moisissure et d’en chiffrer le coût social.

Copenhagen Economics a analysé le capital que les ménages sont en mesure de consacrer à des travaux de rénovation à partir de données de l’OCDE (Organisation pour la Coopération et le Développement Économiques). L’analyse a pris en compte l’épargne et le capital non-financier. Afin d’estimer le capital non-financier disponible, Copenhagen Economics est reparti du patrimoine net des ménages, défini comme la somme de leurs actifs financiers et de la valeur de leur bien immobilier, moins l’ensemble de leurs échéances restant dues.

Sauf mention contraire, les résultats et les chiffres cités dans le présent Baromètre de l’Habitat Sain sont tirés des analyses réalisées par Ecofys, l’Institut Fraunhofer et Copenhagen Economics

Tous les rapports sont disponibles au téléchargement via les liens ci-dessous.