BAROMETRE DE L'HABITAT SAIN 2020

Baromètre de l'Habitat Sain 2020

La pandémie de COVID-19 provoque une importante crise sanitaire et, dans son sillage, une crise économique frappe l’Europe et le reste du monde. Une nouvelle compréhension des possibilités d’une relance verte voit le jour, les gouvernements recherchant des contributions et des mesures politiques susceptibles de stimuler les économies et d’aider à atteindre les objectifs climatiques.

 


"Le Baromètre de l’Habitat Sain 2020 est consacré à l’exploration du rôle des habitations, des écoles et des immeubles de bureaux dans la reprise verte. Comme c’est le cas de nombreuses autres activités, les recherches que nous avions prévu d’effectuer sur de nouveaux sujets pour le Baromètre 2020 ont été interrompues ce printemps par la COVID-19. Nous avons donc décidé de compiler plutôt des données et éclairages pertinents de ces trois dernières années, qui, nous l’espérons, pourront servir d’inspiration pour mettre à nouveau l’accent sur des bâtiments sains et respectueux du climat, à la lumière de moyens efficaces pour une relance rapide et écologique."

David Briggs, CEO du Groupe VELUX

Vivre dans un logement malsain

Le BHS 2019 a révélé qu’un enfant européen de moins de 15 ans sur trois vit dans un logement malsain ce qui peut provoquer des maladies respiratoires, des allergies ou des maladies de la peau qui peuvent affecter l’enfant jusqu’à l’âge adulte.

Le Baromètre a également mis en lumière que les enfants vivant dans des maisons individuelles de banlieue étaient particulièrement à risque en raison de facteurs tels que des
toits qui fuient, la moisissure et un confort thermique inadéquat.

Des écoles saines améliorent les capacités d’apprentissage des enfants

En temps normal, plus de 65 millions d’enfants et de jeunes étudiants européens passent entre 170 et 190 jours par an à l’école. Un bon éclairage et de l’air frais sont associés à de meilleurs résultats.

L’évaluation de plusieurs études a montré qu’une meilleure qualité de l’air pouvait améliorer les résultats des élèves jusqu’à 15 %.

Les logements locatifs et sociaux requièrent une attention particulière

En moyenne, un Européen sur quatre vit dans un logement loué, social, municipal ou d’intérêt public. La rénovation en vue d’améliorer les conditions de vie et l’efficacité énergétique est une entreprise majeure, et il existe des obstacles qui la rendent encore plus compliquée. En particulier dans le cas des logements loués, il est peu probable que les locataires rénovent parce que leur source de motivation est limitée dans le temps et que l’investissement n’est pas rentable.

Les enfants, premières victimes de l’environnement intérieur malsain

Un mauvais climat intérieur dans les écoles et les garderies, causé par le manque de lumière du jour, l’humidité, les polluants intérieurs ou une mauvaise ventilation, peut être associé à de graves problèmes de santé.

Des maisons et des écoles malsaines ont d’importantes répercussions sur l’éducation. Les enfants européens de moins de 15 ans manquent plus de 250 000 jours d’école en raison de problèmes respiratoires, environ 365 000 jours en raison de l’asthme et près de 1 100 000 jours en raison de problèmes liés à l’eczéma