BAROMETRE DE L'HABITAT SAIN 2019

Baromètre de l'Habitat Sain 2019

Le Baromètre de l’Habitat Sain est une publication annuelle qui s'appuie sur les résultats d’une série d'études paneuropéennes visant à examiner le lien qui existe entre habitat et santé dans toute l’Europe.

Au cours des années précédentes, le Baromètre de l’Habitat Sain avait étudié l’incidence de l’état des logements européens sur les adultes. L’édition de cette année se penche sur l’un des groupes les plus vulnérables de la société et examine dans quelle mesure les bâtiments où l’environnement intérieur est malsain affectent la santé, le bien-être et le parcours scolaire de nos enfants. Le Baromètre de l’Habitat Sain 2019 poursuit en analysant la nécessité de créer des logements et des environnements scolaires dans lesquels les enfants sont à même de s’épanouir.

Nos maisons mettraient-elles en danger la santé de nos enfants ?

Nos précédents Baromètres de l’Habitat Sain avaient révélé qu’un adulte européen sur six (soit environ 80 millions de personnes) vit dans une habitation qui est susceptible d’avoir un impact négatif sur sa santé, un chiffre étonnamment élevé. Le baromètre de cette année montre que la situation est encore plus dramatique chez les enfants. Ainsi, 1 enfant européen sur 3 (soit plus de 26 millions d’enfants ou l’équivalent de la totalité de la population scandinave) réside dans un logement où l’environnement intérieur est malsain.

Les enfants, premières victimes de l’environnement intérieur malsain

Certaines carences des bâtiments, telles que l’excès d’humidité, le manque de luminosité, le froid et le bruit, peuvent avoir des effets négatifs sur la santé des enfants, quel que soit le lieu où ils vivent et leur milieu social.

Mais les risques ne sont pas les mêmes pour tous. En effet, les enfants des familles à faible revenu et ceux qui résident dans des maisons individuelles en banlieue ont une probabilité plus grande de vivre dans des maisons présentant des déficiences structurelles. De ce fait, ces enfants sont fortement exposés aux effets délétères pour leur santé d’un environnement intérieur malsain.

Des « années de vie en bonne santé » perdues

Les carences d'un bâtiment font courir un risque à nos enfants. On estime aujourd'hui qu’en Europe, 10 à 15 % des nouveaux cas d’asthme chez l’enfant sont imputables à l’excès d’humidité et aux moisissures dans les intérieurs1. Cette exposition pourrait se traduire par la perte de plus de 37 000 années de vie en bonne santé et sans maladie.

Près de deux millions de pupitres vides

Les enfants ne perdent pas seulement des années de vie en bonne santé. Leur scolarité est également affectée. Chaque année, du fait des maladies liées à l’habitat où l’environnement intérieur est malsain, les petits Européens manquent 1,7 million d’heures de classe. Ces maladies n’affectent pas uniquement le parcours scolaire des enfants. Elles ont également une incidence importante sur la vie professionnelle de leurs parents.

Des écoles où l’environnement intérieur des salles de classe est malsain

À l’instar d'une maison, une école ou une crèche présentant un environnement intérieur malsain peut être à l’origine de graves problèmes de santé. En revanche, une bonne qualité de l’air s'accompagne d'une meilleure performance. Plusieurs études ont montré qu’une bonne qualité de l’air peut accroître jusqu’à 15 % la performance des élèves, et avoir un effet positif sur l’apprentissage, le niveau d'attention et la concentration2.

Des écoles et des logements plus sains pour des économies plus saines

Un taux de renouvellement d’air plus efficace dans les écoles européennes pourrait s'accompagner de bénéfices économiques considérables. Un taux de renouvellement d’air plus efficace dans les écoles européennes pourrait se traduire par une augmentation du PIB en Europe de près de 250 milliards d’euros. L’élimination des moisissures et de l’humidité dans l’ensemble des foyers européens permettrait de générer une économie de 55 milliards d’euros au niveau européen. Améliorer l’environnement intérieur des espaces où nos enfants passent le plus clair de leur temps n’aura pas uniquement des résultats bénéfiques pour leur santé. Cela permettra également de générer une économie de plus de 300 milliards d’euros au niveau européen.

1 OMS Europe 2011 “La charge environnementale des maladies associées à un logement inadéquat”

2 Fraunhofer-Institut für Bauphysik IBP, 2015, “Impact de l'environnement intérieur sur les capacités d'apprentissage à l'école, en Europe”